Ressources

Fight club médiatique

Médias et associations, le rapport

A la demande du premier ministre, Michèle Reiser et Emmanuel Gabla du CSA ont récemment publié un rapport sur l'accès des associations aux médias audiovisuels. Cette question étant devenue essentielle pour la visibilité des associations, on peut se demander quelles sont les structures associatives mises en avant, en particulier par les chaînes de télévision. Qu’en est-il des associations des quartiers ?

Les exemples des campagnes médiatiques autour du Téléthon et de Sidaction montrent que la promotion des associations a sa place à la télévision. Ces deux associations sont l’expression de lobbys en parfaite collusion avec le pouvoir politique et scientifique pour la première, médiatique pour la seconde.

Le rapport insiste sur l’importance des médias en tant que prescripteurs ayant un impact significatif sur le montant des dons collectés par les associations. Il dénonce une opacité dans l’accès des associations à l’espace médiatique et propose un certain nombre de mesures comme des interlocuteurs spécifiques dans les chaînes, un référencement complet des associations et une transparence du choix des structures mises en avant par les chaînes.
 

De grandes inégalités séparent les associations qui ont déjà une notoriété, qui sont soutenues par des personnalités ou qui ont les moyens d’avoir recours au marketing et…les autres.
Une plus grande ouverture aux petites structures est toutefois observée du côté des chaînes locales indépendantes et des antennes de Radio France.
 

Le rapport ne traite pas des associations implantées quartiers populaires qui pourtant cristallisent une grande partie des crispations de la société française et sont omniprésents dans les médias sous un angle négatif.
Seules des associations « de quartier » bénéficiant d’un lobbying en haut lieu comme Ni Putes Ni Soumises et SOS racisme il y a quelques années ont eu une présence significative dans les grands médias. Des associations comme AC le feu ont été mises en avant peu après les révoltes de 2005, puis « jetées aux oubliettes » des qu’elles n’ont plus constitué une « actualité chaude ». Leur sollicitation permettrait pourtant une plus grande diversité d’opinions et de sensibilités dans les médias à large audience ainsi qu’une valorisation de l’engagement citoyen. Cet impératif est d’ailleurs souligné par les rapporteurs pour qui les médias audiovisuels qui « doivent rendre compte de la réalité de l’engagement citoyen dans sa diversité au sein de leurs programmes et ne pas cantonner la présence des associations à l’antenne aux seules situations d’urgence ».
 

En attendant que les grands médias mettent en avant le travail positif des associations de terrain vous pourrez toujours les suivre à travers les médias des quartiers du réseau Presse & Cité !


Yannis Tsikalakis
 

Les propositions de la commission de réflexion du CSA :
 

Proposition 1 : Consacrer un temps d’antenne plus important aux acteurs de la vie
associative et favoriser la parole des associations dans le débat public
Proposition 2 : Identifier clairement à l’antenne l’objet de l’appel aux dons et rendre
compte à l’antenne de l’utilisation de l’argent recueilli
Proposition 3 : Diversifier les causes présentées dans les émissions d’appel aux dons et
veiller à une information sur la variété des associations oeoeuvrant pour une même cause
Proposition 4 : Désigner un référent-associations dans chaque média audiovisuel et le
faire connaître
Proposition 5 : Demander à chaque média audiovisuel de définir et de rendre publics ses
critères d’éligibilité des associations souhaitant être présentes sur son antenne et inciter
les médias à s’appuyer sur les dispositifs existants de contrôle des associations
Proposition 6 : Inciter le secteur associatif à améliorer le recensement des associations
grâce à des portails informant les médias audiovisuels et le public des choix possibles
pour les différentes causes
Proposition 7 : Inviter les associations à respecter dans leur communication les règles de
la déontologie audiovisuelle
Proposition 8 : Recommander aux associations nationales une plus grande collaboration
avec les médias audiovisuels locaux
Proposition 9 : Mettre fin à des pratiques singulières consistant à vendre de l’espace
publicitaire en échange de reportages
Proposition 10 : Créer un groupe de réflexion permanent afin de renforcer la place de la
vie associative dans les médias audiovisuels
 

télécharger le rapport
 

Participez à la réunion de rédaction ! Abonnez-vous pour recevoir nos éditions, participer aux choix des prochains dossiers, commenter, partager,...